L'année liturgique

Textes du Pape François

Principes d'organisation de l'année liturgique.

Le calendrier liturgique est constitué de deux cycles superposés, le cycle «temporal» et le cycle «sanctoral».

Le cycle temporal

Le cycle temporal détermine la succession des temps liturgiques, en particulier les limites de l'année liturgique qui commence le 1er dimanche de l'Avent et se termine le samedi de la 34e semaine du Temps ordinaire. Le cycle temporal est essentiellement mobile, dans la mesure où il est organisé autour de la fête de Pâques.

Le cycle temporal est organisé en différentes périodes, dites temps liturgiques :

Les deux fêtes les plus importantes de l'année sont deux solennités, Noël et Pâques, qui sont rehaussées par la célébration d'une « Octave ».

Quant à la disposition des lectures au cours de la messe du dimanche et des fêtes, le calendrier suit un cycle de trois ans, ce qui permet de parcourir les trois Évangiles dits synoptiques : l'année A est réservée à l'Évangile selon Matthieu, l'année B lit l'Évangile selon Marc et c'est l'Évangile selon Luc qui est lu pendant l'année C. L'Évangile selon Jean est lu principalement pendant certaines fêtes, tous les ans.

Lire pendant une année liturgique un des Évangiles permet de suivre en un an, ce que Jésus a vécu durant sa vie terrestre. La chronologie n'est pas suivie scrupuleusement puisque Jésus naît à Noël et meurt le Vendredi Saint, ce qui laisserait une grande partie de l'année vide.

La mobilité de la solennité de Pâques et, plus largement, celle du Carême et du Temps pascal, fait que le cycle des semaines du Temps ordinaire est interrompu à des périodes différentes d'une année sur l'autre. C'est ainsi que certains des dimanches du temps ordinaire peuvent être fêtés soit avant le Carême, soit après la solennité du Saint Sacrement, soit supprimés.

Le cycle sanctoral

Le cycle sanctoral comprend les dates auxquelles on fête les saints et la Vierge Marie.

D'après Wikipédia, encyclopédie collaborative en ligne Consulter

Accueil