Connexion

Bon après-midi,

Bien à vous tous !

C’est dans la joie du Christ Rédempteur des hommes que je suis heureux de vous saluer tous et chacun avec beaucoup de respect. Venu d’ailleurs il y a un peu plus d’un mois, un ailleurs peut-être inconnu de beaucoup d’entre vous, je ressens comme un devoir fraternel, le besoin de vous présenter mon pays et moi-même. Je suis en effet un jeune prêtre Béninois de trente neuf ans qui a pour nom Eric Oswald Vignatindé AHISSOU. Le Bénin d’où je suis directement parti pour la France le 9 septembre dernier, était une colonie française appelée naguère Dahomey qui a accédé à l’indépendance le 1er aout 1960. Malheureusement, comme la plupart des pays africains, mon pays lui aussi, au lendemain de son indépendance, a connu des soubresauts politiques assez graves avec des coups d’état intempestifs jusqu’en 1972 où un Général de l’armée, le Général Mathieu KEREKOU a pu, pendant plusieurs décennies, instaurer une certaine stabilité politique dans un régime totalitariste. Et c’est en 1990, que fatigué de ce pouvoir abusif, le peuple béninois tout entier, à la faveur d’une conférence des forces vives de la nation, a réussi à tourner dans la paix, une nouvelle page de son histoire en passant d’un régime dictatorial à un régime démocratique. Depuis lors, il y a toujours eu au Bénin une alternance heureuse au pouvoir avec des élections régulières tenues à bonnes dates. L’actuel Président de la République, élu en mars 2016 pour un mandat de 5 ans renouvelable une fois, est l’homme d’affaire Patrice TALON. Il dirige un tout petit pays en voie de développement, un pays situé en Afrique de l’ouest, limité à l’est par le Nigéria, à l’ouest par le Togo, au nord par le Niger et le Burkina Faso et au sud par l’Océan Atlantique avec une population de 11, 5 millions d’habitants répartis inégalement sur une superficie de 112.622 km2. C’est bien ce Bénin-là que je n’avais jamais quitté auparavant, qui est le pays de ma naissance et de mon destin. Fils de feu François-Xavier AHISSOU et de Anastasie GOUASSAGNI, je viens d’une famille relativement nombreuse qui a huit enfants au total. Papa était commissaire de police et maman enseignante aujourd’hui à la retraite. Tous les deux, ils ont vécu les joies et les peines d’une famille moyenne authentiquement africaine, élevant leurs enfants du mieux qu’ils ont pu dans la foi à Dieu et à l’Eglise. Ma famille paternelle a même donné à l’Eglise de Dieu qui est au Bénin cinq prêtres avant moi et c’est justement en voyant mes oncles heureux de se consacrer à Dieu comme prêtres, que j’ai senti moi aussi, dès l’âge de huit ans, l’appel intérieur à tout quitter pour la cause de l’Evangile. Mais c’est beaucoup plus tard après le BAC et une expérience universitaire que je me suis résolu à rentrer au séminaire le 1er octobre 2001 pour n’en sortir que le 04 Aout 2010, date de mon ordination sacerdotale. Une fois prêtre pour le compte du diocèse de Cotonou, mon Evêque m’a placé comme vicaire puis comme curé sur plusieurs paroisses avant de m’envoyer en France cette année pour étudier le droit canonique et exercer mon ministère de prêtre dans le diocèse de Montauban. Et voici qu’à son tour, Monseigneur GINOUX providentiellement me met à Saint-Nauphary où le dimanche 14 Octobre dernier, il m’a installé administrateur de l’ensemble paroissial.

Voilà brièvement présenté l’homme qui est désormais au milieu de vous, désormais l’un d’entre vous pour le temps que le Seigneur voudra. Merci de votre accueil et de votre amitié. Que Dieu en soit toujours béni !

Père Eric AHISSOU

Année B

Dimanche 18 novembre
33e dimanche du temps ordinaire

Messes :
- au Fau à 9h30
- à 11h à Saint-Nauphary

Télécharger le support de la messe de Saint-Nauphary: Télécharger


Loto paroissial

Le loto paroissial se déroulera le dimanche 18 novembre 2018, à 14h30, salle des fêtes de Saint-Nauphary.

De nombreux lots sont à gagner, tels que filets garnis, canard gras, jambons, bons d'achat.

Le loto procure un revenu indispensable pour les finances paroissiales, qui sans lui seraient déficitaires. Venez nombreux, faite de la pub autour de vous, amenez vos amis!

D'avance, nous vous en remercions.

Denier de l'Eglise

L'Eglise ne reçoit aucune subvention, elle ne vit que de dons
En cette période de lancement de la nouvelle campagne du Denier de l’Eglise, prenons quelques instants pour parler de la vie matérielle de l’Eglise. Savez-vous comment sont rémunérés les prêtres ? De quoi vivent-ils ? Savez-vous que seuls 10 % des catholiques donnent au Denier ?
Le Denier permet d’assurer, chaque mois, un juste traitement aux prêtres et aux salariés laïcs du diocèse. Ceux-là mêmes qui, avec l’aide précieuse des bénévoles, permettent à l’Eglise d’accomplir ses missions et d’être présente pour nous tous. Chaque catholique, pratiquant régulier ou occasionnel, est invité à participer au Denier. Nous comptons sur votre don, et, d’avance, nous vous remercions pour votre participation généreuse.
Vous trouverez en sortant de l’église un tract présentant le Denier. Prenez-le et lisez-le !
Vous pouvez également nous aider en diffusant largement ce document à vos proches, voisins ou amis qui ne donnent pas encore et ainsi devenir ambassadeur pour votre église.
Merci pour votre écoute.

Bulletin paroissial Les Trois Clochers

Le bulletin paroissial Les Trois Clochers d'octobre 2018 est paru. La publication, prévue à l'origine en septembre dernier, à été repotée en aison de l'arrivée d'Eric Ahissou comme administrateur paroissial en remplacement du Père Gilbert Odi. Nous tenions en effet à donner une place de choix à cet évènement, en laissant le soins à Eric Ahissou de se présenter, et en réservant une page à son installation.

Nous souhaitons à notre nouveau curé un bon séjour dans notre ensemble paroissial.